Projet éducatif

Les principes que nous défendons

Le projet éducatif correspond aux grands principes et conceptions d’éducation défendus par le Mouvement. Il est le résultat de notre double appartenance au mouvement scout d’une part, et au réseau des associations laïques et complémentaires de l’école publique d’autre part.

Un projet d’éducation basé sur une auto éducation collective

Le jeune, individu à part entière, possède la capacité de se développer dans tous les domaines et d’être acteur de son propre développement. En vivant des expériences, en explorant, en découvrant, l’enfant et le jeune construisent chacun leur propre identité, dans un processus d’éducation par l’action. Cette auto éducation se fait au rythme de chacun et selon des méthodes adaptées à chaque tranche d’âge.  La vie en petites équipes ou au sein du groupe contribue à cette édification, en fournissant des repères, en créant des liens contribuant à la progression personnelle de chacun.

L’accueil de public spécifique, en intégration ou en groupe, fait l’objet d’une prise en compte des besoins, des limites et d’une adaptation du projet.

Une organisation où enfants et jeunes sont acteurs démocratiques de la vie collective

Un engagement personnel, au sein de l’association, à agir de son mieux pour respecter ses choix et les valeurs du mouvement, prélude à un engagement citoyen. La mise en œuvre d’une vie démocratique participative, associant les enfants et les jeunes aux décisions les concernant. La responsabilité, à tout échelon de l’association, fait l’objet d’un contrôle et d’un accompagnement. Une relation éducative positive construite sur le respect et la confiance réciproque où l’adulte accompagne le jeune dans sa démarche d’auto éducation. Des règles claires et explicites, nécessaires à l’autonomie de l’enfant sont posées, les cadres et les limites fixées sont respectés. La transgression des règles est sanctionnée.

Une auto gestion de la vie quotidienne, terrain d’apprentissage de l’autonomie et de la solidarité

La vie quotidienne, en pleine nature, nécessite une attention et une implication de tous, dans la mise en œuvre et le maintien de conditions d’hygiène satisfaisantes. Elle fournit aussi les moyens d’une éducation basée sur des rapports harmonieux entre l’homme et son milieu de vie, assez loin des problèmes de consommation et de confort. Pendant l’année, le scoutisme se vit à travers l’organisation d’activités à la journée, de week-end et de mini séjours en camping dès que les conditions le permettent. La vie en petites équipes est indispensable à l’autogestion. Elle facilite l’apprentissage de la solidarité. L’organisation des tâches quotidiennes relève dès que possible de la petite équipe au sein de laquelle les enfants sont associés à toutes les missions. Les repas font l’objet de menus élaborés et préparés par les enfants (cuissons sur table à feu, réchauds, repas trappeur). L’autonomie et l’autogestion des jeunes sont balisées par des repères temporels et spatiaux clairement établis.

L’organisation d’activités et de projets, avec la nature comme terrain d’aventure, de découverte, d’expérience

La pédagogie du projet est au cœur de toute démarche. Les enfants et les jeunes sont associés aux choix, décisions, réalisation, évaluation des projets d’activités qu’ils construisent ou auxquels ils sont associés. Le jeu et l’activité sont les moteurs de l’apprentissage et de l’éducation. Des projets en autonomie peuvent être organisés par les adolescents et préadolescents. L’« explo » concerne des jeunes âgés de 11 à 15 ans, en petite équipe. Une préparation minutieuse et une organisation contrôlée par l’équipe, leur permettent de vivre une aventure de quelques jours en autonomie.

Un partenariat éducatif entre les équipes et les familles

L’équipe d’animation est associée à la construction du projet pédagogique et l’équipe technique doit en être partie prenante. L’organisateur met en œuvre les moyens nécessaires à l’évaluation et la formation des responsables et pose des règles de vie explicites concernant le tabac, l’alcool, les drogues, le temps de sommeil… Les parents sont des partenaires éducatifs informés, associés au maximum au projet. Les activités d’année, en proximité géographique, permettent de s’ouvrir sur la vie locale ; le camp doit être l’occasion de découvrir une région, ses habitants, son environnement.

J'aide les EEDF
à proposer des activités à tous les enfants

Je fais un don

Les EEDF, association de scoutisme laïque reconnue par :